histoire-de-email

Retour sur l'histoire
de l'email

En 2011 l’email a eu 40 ans. Avec le temps, le boom des réseaux sociaux, l’utilisation des messageries instantanées, les spams en masse et l’évolution constante de l’informatique, certains voyaient déjà sa fin. Détrompez-vous, l’e-mail n’a pas dit son dernier mot et reste toujours d’actualité. Après tout, l’email est notre première identité numérique.
Petit retour en arrière, back to 1971 !

Un peu d'histoire

Anciennement appelé Netmail (pour Network Mail), l’e-mail est né aux Etats-Unis, pensé et réalisé par l’ingénieur Ray Tomlinson. Il travaille alors sur deux programmes : le premier permet à plusieurs utilisateurs partageant un ordinateur de s’y laisser des messages, le second de copier simultanément des données sur plusieurs ordinateurs. Il a l’idée de les associer. Avec 200 lignes de code et 2 boites de réception électronique, il envoie le premier message d’un ordinateur à l’autre.
Vient ensuite le temps de définir l’adresse électronique. Ray décide de séparer celle-ci en 2 parties : le nom de l’utilisateur et le nom de l’ordinateur sur lequel est la boite de réception. Pour les séparer, il choisit l’arobase, @. Son choix s’est porté sur ce signe car il était présent sur son clavier et non utilisé dans les noms propres, limitant le risque de confusion.
Par la suite, plusieurs ingénieurs ont apporté leurs touches à l’évolution du programme, comme le tri par objet ou date de réception, jusqu’à arriver aux messageries que nous connaissons aujourd’hui.

Jusqu'à aujourd'hui

L’e-mail a encore de beau jour devant lui. Effectivement, lorsque vous souhaitez vous inscrire sur un site vous devez en général fournir une adresse mail. Il n’est pas rare que votre adresse soit d’ailleurs votre identifiant, comme sur les réseaux sociaux par exemple.
De plus les messageries en ligne évoluent sans cesse. Elles se diversifient et proposent des services supplémentaires : messagerie instantanée, vidéo-conférence, page personnelle, agenda, ect.

Quelques chiffres

Selon une étude du SNCD en 2013, plus de 67% des internautes ont plus d'une adresse mail et 15% d'entre eux en ont plus de 4. Toutefois, chacune à un usage précis : l'adresse principale est utilisée majoritairement pour la correspondance (66%) et pour les achats (42%), lorsque les adresses secondaires servent à répondre aux jeux concours (36%) ou à recevoir les offres des marques dont le contact n'est pas client (31%).
La pérennité de l'adresse principale confirme l'importance encore aujourd'hui de l'email. Effectivement, 63% des adresses principales ont plus de 5 ans, alors que les adresses secondaires ont en moyenne moins de 2 ans et sont considérées comme périssables.

Toujours plus mobile

L'email s'invite toujours plus dans notre quotidien grâce aux tablettes et smartphones, qui permettent de rester connecté 24h/24 et d'avoir accès à sa messagerie que l'on soit au fond de son lit ou dans les transports en commun.

En résumé, le courrier électronique conserve une place centrale dans la communication numérique et la tendance n’est pas prête de s’inverser.

Source : Etude "EMA BtoC 2013" du SNCD