emday-email-marketing-day

Email Marketing Day 2013
notre retour sur l'événement

Les professionnels de l'email marketing ont désormais leur événement, l'EMDay. Lors de cette journée dédiée au secteur de l'emailing de nombreux intervenants ont apporté leur expérience. Nous y étions et nous avons sincèrement apprécié ce moment. Voici notre retour sur l'Email Marketing Day 2013.

Cette première édition se tenait au Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg. Régis Bacher, organisateur de l'événement, a introduit la journée par un discours de remerciements aux participants et intervenants venus de toute la France pour échanger. Il a rappelé le programme construit autour de 4 axes :

Un cas "goodsender/badsender" est présenté en introduction de chaque thème par Jonathan Loriaux du blog Badsender. Sur un ton humoristique dont il a le secret, Jonathan nous a apporté des exemples de campagnes plus ou moins qualitatives. Vous pouvez retrouver sa présentation avec tous les bad ou goodsender.

Le message

Concernant cette première thématique, nous avons retenu l'intervention de Vincent Martinet de Stamplia sur les dernières tendances dans la conception des emailing. Il débute en rappelant que le preheader est la première impression avec l'objet et le nom d'expéditeur, il reste important sur le mobile pour augmenter le taux d'ouverture. Les "call to action" ou bouton d'appel à l'action doivent toujours être dans les premiers éléments visibles afin de permettre au lecteur de cliquer et ainsi poursuivre son expérience.
L'emailing connait quelques innovations. On note, de plus en plus de newsletters contenant des gifs animés. "L'agile email marketing" deviendra bientôt incontournable. Cette technique permet d'insérer des éléments dynamiques à l'ouverture de l'email (ex : compteur temps, dernières ventes, la météo géolocalisée etc.).

Vincent termine enfin en évoquant le responsive design qui aujourd'hui n'est plus une tendance dans le secteur de l'emailing mais une obligation. En effet, en 2012, 24 millions de français possèdent un smartphone, soit +40% par rapport à 2011 et 28% des professionnels consultent leurs emails en situation de mobilité.

La délivrabilité

Jean-Philippe Baert, président de Signal Spam, apporte des informations clés que doivent impérativement connaître les annonceurs. En septembre 2013, le baromètre du spam de l'association a enregistré 2 826 225 signalements depuis le début de l'année. Il rappel que pour la majeure partie des destinataires, le spam engendre un rejet du message, considérant ce dernier comme un courrier non-sollicité et importun.

Alain Doustalet, responsable de la cellule abuse d'Orange explique les nouvelles pratiques des FAI notamment le cas d'Orange en matière de délivrabilité des emails. La politique de confidentialité du fournisseur d'accès internet lui impose de considérer la boîte email du client comme un espace privé et de ne s'y autoriser aucune intervention.

Les conversations digitales
Bruno Fridlansky de Consonaute a rappelé que les réseaux sociaux ne tuent pas l'email étant donné qu'une adresse est obligatoire lors de la création des profils. Il est utilisé comme message d'alerte et apporte de forte conversation. Même par email les consommateurs veulent discuter "You want our money... we are conversations !".

L'acquisition

Cette thématique concerne l'email d'acquisition et la création des bases de données. Il faut rappeler que l'email appening est une pratique interdite. Elle consiste à rapprocher deux bases de données dans le but d'enrichir la première base avec les adresses email "optin" de la seconde.

La fidélisation

Concernant la thématique sur la fidélisation, Bruno Florence du blog Pignonsurmail identifie les 5 triggers incontournables qui permettent de cerner les meilleurs moments afin de communiquer avec la cible :

  • L'email anniversaire : le plus rémunérateur
  • L'abandon de panier : génère le plus de CA/email envoyé
  • Le Welcom Pack : pour convertir les prospects ou générer le 2ème achat
  • La Navigation profonde : sophistiqué mais dans le top5 des campagnes automatiques.
  • La réaction des inactifs : bien choisir sa cible d'inactifs à travailler

La noreply war de Jonathan Loriaux
Jonathan du blog Badsender a lancé depuis plusieurs mois une guerre contre les adresses "noreply@". Comme il l'indique, les entreprises qui utilisent cette pratique disent à leurs clients "Nous ne souhaitons pas communiquer avec vous, surtout ne répondez pas !" Retrouvez sa présentation.

Cette première édition fut une réussite et elle a engendré plein de belles rencontres. Nous remercions toute l'équipe de Cilc et Site, managée par Régis Bacher. Et nous serons assurement présents en 2014 pour la deuxième édition !

A lire également

Interview de Régis Bacher du EMDay