boostez taux d'ouverture emailing

Boostez
votre taux d'ouverture

Maintenir l’intérêt de ses abonnés n’est pas chose facile. Le taux d’ouverture est une composante importante de votre campagne d’emailing auprès de vos contacts. Il est donc essentiel d’interpréter au mieux vos statistiques afin d’optimiser l’impact de vos newsletters.

Rappel de la formule :
Taux d’ouverture = Total des mails ouverts / Total des mails livrés

L’habit fait le mail

Il ne faut surtout pas négliger le nom de l’expéditeur de votre campagne et son objet. Pour rappel, il s’agit des premiers éléments que l’abonné verra avant même d’ouvrir votre mail.

Évitez les adresses de type « noreply », « contact » ou « info », bien trop génériques pour envoyer vos newsletters. La personnalisation commence aussi par votre propre adresse.

Aussi, l’étude EMA rapporte :
« L’expéditeur est le premier critère de classement d’un email en tant que spam par l’internaute, cité par 53 % des répondants, l’objet à plus de 43%. »

Les mots tels que « gratuit, argent, cadeau, gagnez… » sont à bannir de l’objet de votre mail, ainsi que dans son contenu, dans la mesure du possible. L’objet doit résumer et être en accord avec le contenu du message. Les internautes portent une attention particulière aux objets. Pour preuves voici quelques critères de suspicion : un objet annonçant que vous avez gagné, contenant des fautes d’orthographes, une offre peu vraisemblable, ou encore écrit en majuscule.

Notez que l’utilisation des accents, caractères spéciaux et signes de ponctuation est déconseillée.

Fréquence d’envoi et segmentation

Toujours selon l’étude EMA :
« Une pression marketing trop importante est la première raison de désabonnement pour plus des trois quarts des répondants de même que leur caractère répétitif. Le fait qu’ils ne répondent pas aux attentes des internautes est cité dans les mêmes proportions. »

On peut donc en déduire que l’email doit être inédit et adapté à la cible, en terme d’offre comme de fréquence d’envoi. N’oubliez pas que vous n’êtes pas les seuls à utiliser la communication électronique et que vos contacts reçoivent, pour environ 60% d’entre eux, de 6 à 30 spams par jour.

Certains segments sont plus sensibles à des variables que d’autres, comme le prix, les promotions… Segmenter votre base de contacts vous permettra de comprendre et décrire votre marché afin de répondre plus précisément aux attentes de vos abonnés.

Envoyer à point nommé

Les internautes ne sont pas tous connectés 24h/24 et 7j/7 à leur messagerie. Il est essentiel de prévoir l’envoi de vos campagnes sur la disponibilité de chaque segment afin d’optimiser sa réactivité. Certains vous diront qu’il est préférable d’envoyer votre newsletter le dimanche soir, d’autre le mercredi avant 12h, conseils qui peuvent effectivement correspondre à une partie de vos contacts. Toutefois, le plus sûr reste encore de faire vos propres tests et de comparer les résultats obtenus.

Montrer patte blanche

Ne reproduisez pas les méthodes des spammeurs si vous ne voulez pas vous faire passer comme tel. Pour plus d’informations, lisez notre article Ne passez plus pour un spammeur, 6 conseils pratiques.
Assurer vous de la réputation et de la notation des adresses IP utilisées pour l’envoi de vos campagnes de votre plateforme d’emailing. Attention, le routeur choisit ne doit pas être blacklisté.

Source :
Étude EMA – SNCD 2010 et 2012

A lire également

Calculs des taux en email marketing
Ne passez plus pour un spammeur, 6 conseils pratiques